fbpx

Dépôt de bilan

L’État demeure le premier responsable. Tout d’abord, l’Éducation Nationale continue à avancer à marche forcée dans une sorte d’aveuglement fanatique dont seules sont capables les administrations les plus sclérosées. Ensuite, les différents ministres qui se sont succédés au gouvernement se sont tous montrés incapables de la moindre réforme de fond : revalorisation de la filière professionnelle notamment par les salaires mais aussi par un effort de réindustrialisation, cursus d’excellence pour maintenir l’artisanat français, formation et aide à l’entrepreunariat pour les jeunes désireux de faire des études courtes…

L’Éducation Nationale ne souffre pas d’un manque de moyens, elle souffre du manque de compétence non pas de ses enseignants mais de nos dirigeants politiques.

Notre soi-disant “élite” politique est visiblement trop sclérosée ou trop déconnectée de nos réalités pour parvenir à renouveler l’Éducation Nationale. Notre école publique, sombre peu à peu,  entraînant avec elle, son personnel totalement déclassé et dévalorisé par trois décennies de gel des salaires. Le dépôt de bilan est proche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne partez pas sans vous abonner à la newsletter
Recevez nos derniers articles et conseils avant tout le monde (éducation, scolarité, psychologie, développement personnel...) Bénéficiez sans condition de 20% sur tous nos produits (formations, e-book, conférences...)
Semanciper.com respecte la législation européenne dite RGPD. Vos données et emails ne seront en aucun cas partagées.