fbpx

Le problème de la motivation à l’école

Et si le désamour de nos enfants pour l’école, trouvait ses racines dans le manque d’autonomie dans les apprentissages ?

La curiosité est une vilaine qualité

L’espèce humaine a d’incroyables facultés d’apprentissage. Mais nous n’apprenons bien que ce qui est important à nos yeux. Notre esprit, depuis notre enfance, est fondamentalement indépendant. Que nous soyons adulte ou enfant, quand nous découvrons un domaine qui nous passionne ou nous semble “utile”, tout devient plus facile. Étrangement, plus besoin de récompense, de notes ou de punition, nous sommes plein d’énergie et prêts à soulever des montagnes pour atteindre notre objectif. Un homme passionné par un projet, n’hésitera pas à passer des heures à travailler sans éprouver la moindre lassitude.

Quelques exemples

Certains apprennent le russe en trois mois par amour, d’autres deviennent des as de la guitare et apprennent le solfège en quelques mois. Des enfants parviennent à développer des applications mobiles juste pour s’amuser. D’autre encore, apprennent le Japonais parce qu’ils sont fans de manga. Les exemples ne manquent pas et tous nous prouve les incroyables capacités du cerveau humain… à condition d’avoir la bonne motivation.

L’exemple le plus concret est l’expérience de Sugata Mitra, que vous pouvez consulter sur ce lien : https://etudiant.lefigaro.fr/le-labeducation/actualite/detail/article/des-ordinateurs-dans-la-rue-pour-les-enfants-des-bidonvilles-1334/

L’enfant apprend bien plus encore

Mais ce qui est plus intéressant encore, c’est qu’un autodidacte développe une multitudes de compétences transversale pour  arriver à ses fins.

Par exemple, un enfant passionné d’astronomie, ne va pas seulement observer le ciel, il va aussi progresser en lecture en dévorant des dizaines de livres sur le même sujet, améliorer son orthographe en écrivant des articles pour son blog, se passionner de physique en essayant de comprendre le mouvement des astres, découvrir la chimie, le dessin, l’optique… Un peu d’ailleurs comme le faisait les chercheurs avant le XIXe siècle.

Seul bémol à l’apprentissage des enfants

L’école d’aujourd’hui cloisonne les disciplines et ne propose qu’un enseignement très théorique, ainsi, nombreux sont les élèves qui ont des difficultés à trouver un sens à leur apprentissage, ils savent juste qu’ils doivent aller en classe parce que “l’école est obligatoire” pour avoir un “bon métier”.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne partez pas sans vous abonner à la newsletter
Recevez nos derniers articles et conseils avant tout le monde (éducation, scolarité, psychologie, développement personnel...) Bénéficiez sans condition de 20% sur tous nos produits (formations, e-book, conférences...)
Semanciper.com respecte la législation européenne dite RGPD. Vos données et emails ne seront en aucun cas partagées.