fbpx

Les inégalités salariales

Le salaire que vous méritez ?

“Tout travail mérite salaire” la Bible.

Prenons l’exemple des salaires. Si les inégalités salariales sont aujourd’hui totalement admises par la majorité des salariés, ce n’est pas parce qu’elles sont justifiées, c’est parce que le système scolaire à depuis plusieurs générations, façonné nos représentations sur la valeur supposée de certaines compétences par rapport à d’autres. En France, les différences salariales sont importantes. Ces dernières s’appuient principalement sur la durée de votre scolarité, la possession ou non de certains diplômes, le prestige ou non de votre école. Or, ces trois critères dépendent de la réussite scolaire, qui elle même repose en grande partie sur la prééminence de l’intelligence logico-mathématiques et l’intelligence linguistique.

Quelques pistes de réflexion

Il existerait pourtant d’autres critères sans doute plus cohérents qui rendraient la répartition des salaires plus équitable comme la pénibilité du travail, le risque de maladies professionnelles, l’utilité sociale… Une étude anglaise parue durant la crise financière prenait à contre pied les représentations dominante en s’intéressant à la valeur sociale de différents métiers. Selon leur calcul, un agent de service hospitalier chargé de la propreté créerait dix fois plus de « valeur pour la société » que le salaire qu’il perçoit, un banquier ou trader de haut niveau de la City de Londres détruirait sept fois plus de valeur qu’il n’en créerait pour l’économie.

Quoiqu’il en soit, cette problématique des inégalités salariales, va bien au delà de la question de la rivalité salariale hommes-femmes mise régulièrement en avant. Ce débat a tout d’une gentille stratégie de diversion, pour ne pas dire de division (Divide ut regnes: diviser pour régner) qui occulte la question de l’inégalité des salaires, un sujet éminemment plus subversif.

Un exemple concret

Ainsi, un éboueur touche en moyenne deux fois moins qu’un cadre moyen, trois fois moins qu’un médecin généraliste ou qu’un avocat, cinq fois moins qu’un chirurgien ou qu’un député. Mais, réfléchissons-y un peu, est-ce à dire que les éboueurs qui nettoient nos villes ou les maçons qui bâtissent nos appartements et travaillent en extérieur hiver comme été, sont deux fois moins utiles à la société qu’un manager en publicité chargé d’imaginer d’augmenter les ventes de céréales pour petit-déjeuner ou cinq fois moins utile qu’un député ? On en doute.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne partez pas sans vous abonner à la newsletter
Recevez nos derniers articles et conseils avant tout le monde (éducation, scolarité, psychologie, développement personnel...) Bénéficiez sans condition de 20% sur tous nos produits (formations, e-book, conférences...)
Semanciper.com respecte la législation européenne dite RGPD. Vos données et emails ne seront en aucun cas partagées.