fbpx

L’éducation sous tutelle

“L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde” N. Mandela

Le lien entre éducation et politique

L’État Français a fait de l’école un outil idéologique autant qu’un lieu d’apprentissage. Cela ne date pas d’aujourd’hui. Sous la IIIe République, on y apprenait que les méchants Boshes avaient arraché à la France l’Alsace et la Lorraine. En 1881 Paul Bert, Ministre de l’Instruction publique a créer une Commission d’éducation militaire qui apprend aux enfants à marcher au pas et même à tirer au lycée. Géographie comme histoire sont utilisés comme instrument de propagande pour préparer le petit républicain à la reconquête de l’Alsace Lorraine.

Au XXe siècle, pour entretenir l’esprit colonialiste, on apprend aux élèves la “mission civilisatrice de la France” et la hiérarchie des races: “la race la plus parfaite est la race blanche” (voir Le tour de France par deux enfants, livre proposé en lecture par les enseignants sous la colonisation).

L’école au service de l’idéologie

Vous me direz qu’aujourd’hui au XXIe siècle, la propagande n’a plus cours à l’école. Détrompez-vous, l’école a plus que jamais un rôle idéologique. L’instruction Publique devient d’ailleurs Éducation Nationale en 1932.

Les combats idéologiques d’hier tels que le Républicanisme, le patriotisme ou le colonialisme, ont été remplacés aujourd’hui par d’autres.

D’abord, la promotion d’une laïcité antireligieuse qui ne se limite plus à l’exigence de neutralité du personnel publique, mais interdit même aux enfants et aux lycéens toute expression visible de leur identité religieuse. Ensuite, une éducation à la sexualité influencé par la théorie du genre, la défense du projet européen ou encore la confusion entre régime représentatif et un régime démocratique…

Ainsi, nombreux sont les parents qui retirent leurs enfants de l’école car selon eux, celle-ci ne respectant pas son devoir de neutralité, impose au contraire aux enfants une vision partial du monde parfois incompatible avec les valeurs  de ces familles.

Pour résumer, les parents reprochent à l’école d’être dominée par l’idéologie et la politique, un comble quand l’État de son côté considère l’instruction à la maison comme un acte politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne partez pas sans vous abonner à la newsletter
Recevez nos derniers articles et conseils avant tout le monde (éducation, scolarité, psychologie, développement personnel...) Bénéficiez sans condition de 20% sur tous nos produits (formations, e-book, conférences...)
Semanciper.com respecte la législation européenne dite RGPD. Vos données et emails ne seront en aucun cas partagées.